Archives Mensuelles: août 2013

« Organisation quand tu nous tiens »

Souvent on se plaint de l’organisation des différentes administrations auxquelles on est confronté.
Au départ je trouvais ça un peu cliché et puis je suis entrée en école d’infirmerie.

Ô RAGE Ô DÉSESPOIR !

Au niveau administratif rien à redire ou si peu.
Mais on a une secrétaire, une flèche de secrétaire si je peux dire.
Et une récidiviste en plus !

Premier méfait : un matin où nous commencions à 8h, on se pointe à la salle de cours, personne, une heure plus tard toujours personne on se dit que peut être la prof a eu un souci de transport. On se rend donc au bureau de la secrétaire qui s’exclame « Ah mais je vous attendais, votre prof n’est pas là aujourd’hui ». Bon on n’est pas non plus censé lui rendre visite tout les matins pour venir aux nouvelles de qui est absent. Surtout que la coutume veut que si quelque chose est modifié dans l’emploi du temps l’info passe via un Post-It mis sur notre mur d’informations.

Deuxième méfait : le lendemain même de la première incartade, elle remet le couvert en omettant de « Post-Iter » le mur d’informations. Deuxième jour où on se lève à pas d’heure pour des clopinettes. On est un peu remonté et on découvre même que l’info était connue depuis la veille mais Madame la secrétaire n’a pas jugé bon d’anticiper les choses.

Troisième méfait : je m’en vais lui demander un papier dont j’ai besoin pour les impôts, folle que je suis. Elle est en train de tailler la bavette avec des collègues, me regarde à peine et me dit il faut faire une demande écrite que vous postez dans les boîtes juste derrière vous. Grosse envie de lui dire « Mais C*nasse au lieu de baver avec ta copine va me l’imprimer ce foutu papier ça prend 2 minutes ! »
Mais vu que je suis une fille gentille et polie j’ai bien entendu posté ma jolie demande écrite.

Donc chère secrétaire, tu as un job, tu es payée pour le faire, alors bon dieu fait le bien parce que des gens beaucoup plus motivés et consciencieux que toi rêvent de prendre ta place.

Publicités
Tagué , , , , ,

« Stagiaires, passion pique assiette »

En règle générale lorsque tu arrives en stage dans un service il y a un temps d’adaptation où tu tâtes le terrain pour voir le type de relation que tu dois avoir avec tes nouveaux collègues.
Il y a ceux qui sont à la cool et tutoies directement annonçant la couleur tout de suite.
Ceux qui exigent la bise matinale à tous les intervenants (vu sur le terrain).
Les très professionnels où la relation est diplomatique avec vouvoiement de rigueur.
 Bref ! Il faut une bonne qualité d’adaptation.

Durant mon stage en neurologie, l’ambiance était vraiment détendue, on a vite été intégrés.
Très très vite même.

Un jour au cours de notre première semaine de stage, je passe ma matinée avec une aide-soignante que j’assiste pour les divers soins à prodiguer.
C’est alors qu’elle m’annonce « C’est mon dernier jour aujourd’hui à moi la pension ! »
C’est la première fois que je la vois et travaille avec elle et elle me dit tout de go « Je fais un pot de départ à 13h je vous y attends tous ! »

On se réunit avec les stagiaires et on se dit que quand même c’est un peu abusé de venir à un pot de départ de quelqu’un que l’on ne connait pas alors que l’on est là que depuis 2-3 jours.

On part donc à notre pause de midi quand une infirmière nous hèle au loin « Vous remontez à 13h hein, pour le pot de départ ! »
Bon apparemment on nous veut absolument à ce pot.
Soit on sera là !

À 13h tapantes on arrive en salle des familles qui a été relookée pour l’occasion, ballons et buffet garni.
Après un joli discours de la future pensionnée, on enchaine sur un discours des collègues qui est très touchant.
Et là c’est le top départ, le chef de service fait péter le champagne et tout le monde se rue sur le buffet.
Face à ça, nous, stagiaires, on sirote notre jus, en grappillant 2-3 amuse-gueule en se sentant coupable car pendant ce temps il n’y a personne pour s’inquiéter des patients (loin d’être très sérieux tout ça).
Le chef nous fait râler en nous proposant du champagne tout en disant qu’on est des petits stagiaires bien sages.
La seule qui trouve à redire c’est l’assistante sociale qui trouve ça scandaleux qu’on n’en foute pas une.
Autant vous dire que notre après-midi de travail passa très vite.

Comme quoi dans certain service on est vraiment bien accueillit.

Tagué , , ,